Brèves RH - Décembre 2018 - De la connexion à la déconnexion

  • Actualités
  • 03 décembre 2018

Comment favoriser les bonnes pratiques des outils connectés en l'absence de réglementation ?

Le droit à la déconnexion est entré en vigueur le 1er janvier 2017, dans le cadre de la Loi Travail.

Depuis cette date, les entreprises de plus de 50 salariés doivent engager des négociations avec les partenaires sociaux sur les modalités d’exercice du droit à la déconnexion des salariés. À défaut d’accord collectif, l’employeur doit établir une charte. « Les entreprises auront le devoir de mettre en place des instruments de régulation de l’outil numérique. Ces mesures viseront à assurer le respect des temps de repos et de congés ainsi que l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et familiale ». Les accords abordant le droit à la déconnexion rappellent en général que les collaborateurs qui ne répondent pas aux sollicitations numériques en dehors de leur temps de travail ne peuvent pas être sanctionnés de quelque manière que ce soit. 

Dans la fonction publique, en l’absence de règlementation, de plus en plus de réflexions et d’actions sont menées pour réguler les pratiques de connexion et prévenir l’hyper connexion, notamment chez les cadres. En effet, les outils numériques sont vecteurs de flexibilité tout comme facteur de risque psychosocial: les bénéfices ne sont plus à démontrer, mais l’hyper-connexion favorise le stress et impacte la qualité de vie au travail.

Ainsi, le constat est partagé sur la nécessité d’une meilleure utilisation des outils numériques physiques (ordinateurs, tablettes, smartphones, etc.) et dématérialisés (logiciels, connexions sans fil, messagerie électronique) qui permettent d’être joignable à distance.  

La régulation des pratiques de connexion peut être : 

  • de nature technique, comme la fermeture des  serveurs le soir et le week-end
  • de nature organisationnelle : développement du télétravail, charte du bon usage des mails, …

Les retours d’expérience nous indiquent que cette régulation est plus efficace quand elle est issue de propositions construites collectivement, qui se traduisent par la définition et le partage de règles communes. En effet, l’utilisation des outils connectés dans la vie professionnelle se situe au carrefour de l’individuel et du collectif. La recherche de solutions passe par une prise de recul sur les pratiques qui se sont mises en place à la faveur des transformations récentes du travail. Elles visent donc le maintien de l’autonomie et de la souplesse organisationnelle de chacun tout en améliorant la qualité de la communication, la coopération et la régulation de la charge de travail. 

Pour vous accompagner, CEGAPE propose des formations et ateliers de sensibilisation « de la connexion à la déconnexion » pour Directions, encadrants, agents ; des accompagnements sur-mesure (audit des pratiques de connexion, définition de politiques d’utilisation des outils numériques, actions de prévention, …)

 

POUR ALLER PLUS LOIN : Découvrez nos formations en Qualité de Vie au Travail :

En chiffres