Brève RH - Août 2019 - Les centres d'action médico-sociale précoce (Camsp) appelés à ranimer l'activité prévention

  • Performance hospitalière
  • 01 aôut 2019

L'ARS Bourgogne-Franche-Comté s'appuie sur les données transmises par les Camsp pour identifier les pistes d'amélioration de la prise en charge des enfants présentant un risque de handicap et a récemment formulée plusieurs préconisations.

Appelés en 2013 par le Comité interministériel du handicap (CIH) à alimenter la construction d'un rapport d'activité national permettant une analyse harmonisée des pratiques, les Camsp produisent désormais leur rapport d'activité chaque année. Sur la base du dernier rapport transmis, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté a formulée quelques 24 préconisations auprès des huit structures implantées sur son territoire.

Harmoniser les temps d'accès

Sur les 32 lieux d'accueil implantés (comptant 24 antennes et 8 Camsp), 80% des points de contact se situent sur le territoire de l'ex-Bourgogne. L'ARS s'est ainsi interrogée en premier lieu sur l'accessibilité des différents dispositifs. Ainsi, sur la file active de 4 440 enfants pris en charge, 20% résident à plus de trente minutes d'un centre ou d'une antenne.

L'ARS appelle donc à rééquilibrer la densité du maillage pour harmoniser ces temps d'accès et limiter les frais de transport. 2 options sont identifiées par l'agence :

  • Organiser une répartition plus homogène des points de contacts en ciblant notamment les implantations sur l'ex-Franche-Comté.
  • Organiser des compensations d'éloignement des usagers par le déplacement de professionnels dès que cela est possible.

Si ces pratiques existent d'ores et déjà, elles sont largement minoritaires puisque mises en place dans seulement 1 à 5% des cas. Autre piste d'amélioration, conventionner avec les services d'éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) le rôle de chacun en matière d'intervention à domicile et dans les lieux de vie.

Rééquilibrer le ratio bilan diagnostic et soins

Généralement spécialisés par type d'intervention, ces Camsp devront par ailleurs accentuer leur développement de l'activité bilans diagnostics afin de répondre à l'objectif fixé par le projet régional de santé 2018-2020. En effet, ce dernier souhaite que plus de 50% de leur activité y soit affectée. Est ainsi proposé de contractualiser le ration attendu entre les deux types de prise en charge.

Enfin, dans la mesure où on ne relève que très peu de cas d'enfants souffrant d'autisme dans le profil des personnes accompagnées, l'ARS propose d'assurer la coordination des équipes de diagnostics précoce autisme de premier niveau. Elle préconise également la nécessité de réanimer l'activité prévention en développant des partenariats avec le secteur de la petite enfance (néonatologie, crèches, protection maternelle infantile...).


Pour aller plus loin, découvrez notre offre de conseil en performance hospitalière ainsi que nos formations intra :


Retrouvez l'intégralité de nos formations métiers et logiciels sur notre Catalogue 2019 !


Sources et références :

https://abonnes.hospimedia.fr/articles/20190731-offre-medico-sociale-les-centres-d-action-medico
Synthèse de l'activité des CAMSP de Bourgogne-Franche-Comté

 

 


En chiffres